Une impression de déja-vu...

Publié le par Maldoror

Type d’article : Remember (walking in the sand)


Aujourdhui, nous allons confronter dans un mini-test deux jeux que pourtant bien des années séparent :

 

Buck Rogers : Countdown To Doomsday (1991) – megadrive

Édité par EA et SSI

 

 Mass Effect  (2007) – xbox 360

Edité par Bioware

 


















Outre le gouffre technologique qui sépare les deux titres, ce ce surtout leurs points communs évidents qui m’ont donné envie de rédiger cet article.

En effet, si l’on fait abstraction des graphismes, les deux jeux sont étrangement …similaires.

 

Certes, ils ne se classent pas tout à fait dans la même catégorie, mais les ressemblances au niveau du gameplay et du background sont frappantes.

Notre Buck est un RPG stratégique (comme ogre battle, FF Tactics ou Shining Force), alors que Mass Effect est plutôt un FPS / RPG avec option tactique.

 





1 – Un univers SF de grande classe

 

 

D’accord, du coté megadrive, la grande classe fait peut être un peu désuète, ça lorgne plutôt du coté pyjama moulant et de la SF des années 50 du type « la guerre des mondes »…

 

Mais en même temps, c’est Buck. C’est le genre de héros vintage qui ferait pâlir le capitaine Falcon tellement son niveau de charisme est élevé. Sur lui le petit body moulant et le brushing à la Battlestar Galactica se transforment en accessoires de gentleman qui disqualifient James Bond.



Et puis dans Mass Effect, ils sont tous aussi en pyjama…mais ça personne ne l’avait remarqué…bleus aussi de surcroît…




 












Je vous passe, les deux scénarios, que ce soit dans BR ou ME, vous devez sauver la terre des extraterrestres ou sauver l’univers des extraterrestres…


 

2 – Une très grande surface de jeu

 

Dans ME comme dans BR, la surface de jeu est très grande, avec plusieurs planètes à explorer, des stations spatiales, des immeubles.

 

On retrouve dans les deux titres une mise en abîme style poupées russes de lieux de différente taille.

Dans l’ordre croissant ça nous donne :

 

Immeuble > véhicule > planète / système solaire

 

En visuel :

 

: Immeuble :













Véhicule :



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 






 







Planète:












3 – Du leveling, des XP… et surtout des armes et des armures

 

 

Les deux softs reprennent le principe d’avoir une série d’arme de même type avec plusieurs niveaux de puissance :

 

Dans BR par exemple, on trouve  ainsi « le nom de l’arme » + martien, mercurien, vénusien ou lunaire.

En gros, (si on compte les armes de base en niveau 1) un pistolet laser martien est niveau 2, le vénusien niveau 4, etc…

 

Dans ME, le principe est le même, on a des Tsunami I à Tsunami X…

 

Idem pour les armures dans les deux jeux…

 

Je vous renvoie pour cela à ces pages :

 

Pour BR :

http://mikesrpgcenter.com/buckrogers/index.html

 

Pour ME :

http://masseffect.wikia.com/wiki/Equipment#Weaponry

 

Pour les personnages qui montent de niveau, je ne vous montre même pas de screenshots, c’est du pareil au même, vous avez des points à attribuer dans diverses capacités…

 

4 – des détails, encore des détails :

 

Je vais lister ici divers points identiques à ME et BR :

-         possibilité d’aborder des vaisseaux dans l’espace avec de l’exploration type « immeuble » à l’intérieur [avec souvent d’ailleurs une bombe qui va sauter et qui vous oblige à fuir le vaisseau]

-         différentes races

-         le nombre de PJ dans l’équipe du joueur : 6

-         des planètes « mission principales » et des planètes « missions secondaires »

-         le choix d’un mode « manuel » ou « auto » durant les combats

-         des robots biens ch*** comme ennemis

-         des magasins pour acheter et vendre de l’équipement

-         des rixes dans les bars (genre Han Solo dans Star Wars)

-         des grenades en plus de tout l’attirail « flingues »

-         un amiral/capitaine black qui vous voie chaque fois en début / fin de mission

-         une durée de vie quasi identique (entre 75 et 80 heures de jeu pour tout plier à fond)

-         etc…

 

Bref, je vous laisse juge de ce rapprochement pas si anodin que ça de deux jeux qui d’ailleurs m’on bien marqué et sur lesquels j’ai passé de bons moments.

Bien sur, je vous les conseille les yeux fermés.

 

Vivement Mass Effect 2 en 2009… c’est long !!

 

Publié dans pixels.morts

Commenter cet article