No Future

Publié le par Maldoror

 

 

 

 

 

 Type d'article: critique de la raison pure

" Sarah : That was thirty years ago. But the dark future which never came still exists for me, and it always will, like the traces of a dream lingering in the morning light. And the war against the machines goes on. Or, to be more precise, the war against those who build the wrong machines." - Terminator 2 - Judgment Day

 

Avec tous les scénarios catastrophe que l'on nous a fait ingurgiter à la fin du siècle dernier, qu'il s'agisse des crises nucléaires ( guerre froide, cuba, Wargames, etc...), de cyberpunk ( Matrix, Snatcher, Neuromancien, Ghost in the Shell...) , nos petits cerveaux conditionnés , gavés de pessimisme et craignant un avenir incertain, métalique, froid et industrialisé, se sont mis à créer deux destins vidéo-ludiques possibles:

*Un avenir apocalyptique, technologique et négatif (Fire and Forget, T-mek, Quake III, Doom, Another world, Amaurote, R-type, B.A.T,Coded Arms, Speedball 2, Smash tv, Waterworld, Space invaders, Axelay, Virus, Crash'n Burn, Killer 7,Road Avenger...)

*un avenir (ou présent idyllique) totalement rose comme un lapin sous ecstasy (Mario, Nights, Space Harrier, Phantasy zone, Nerf arena blast, F-zero, Space channel 5, Uchuu race - Astro Go! Go!, etc...)

Voilà les deux catégories d'émotions que l'on nous sert, nous joueurs; on nous fait transpirer du pad avec la première catégorie, et l'on nous rassure avec la seconde dans des univers ou la mort est absente et la joie éternelle (il suffit juste de réappuyer sur Start après un Game Over et tout recommence...)

Et parfois, un jeu change de catégorie:

Notre cas d'école aujourd'hui: Bomberman (ou comment passer de la PC-Engine à l'Unreal Engine...^^)

Ainsi l'autre jour en me nourissant de news fraiches sur le net (ration quotidienne indispensable à mon activité professionnelle), je tombe sur un article parlant d'un Bomberman prévu sur xbox360. Super! bomberman c'est comme une madeleine-de-Proust, ça sent bon l'enfance, la petite musique en tête et les reactions en chaine de six-bombes-puissance-huit-aux-intersections!

Et la horreur au vu des screenshots. La giffle.

Un peu comme si la réalité me disait:

 "eh oui, tu as grandi, tu n'est plus un enfant, oublie les années dorées, bienvenue dans la dure réalité, oublie le plastique de tes cartouches et l'odeur des mode d'emplois en papier, insert coin and die."

Comment LE Bomberman de mon enfance ("toudidoudidout tudu dut dut dut" pleins de kangourous) a-t-il pu devenir ça? un mix entre Mad-Max, smash tv et un jeu d'arcade de atari-midway de la fin des années 90?

Ce sera peut-être un excellent jeu, non, ce n'est pas le produit que je critique(d'ailleurs j'èspère qu'il sera un digne successeur de la lignée...à 8 sur le live ça promet....), mais plutôt l'evilution de la série. En effet, avant, dans Bomberman, une bombe, la mort, c'était drôle. Votre personnage disparaissait dans une mimique délirante, et revenait dans la manche suivante.

Pour la version 360, j'ai bien plus l'impression d'être dans un univers bien plus meurtrier et explosif,et l'on s'attend à voir apparaitre des "OMFG!!", des "gg" et des "Killer strike à été stoppé par Devilteam" à l'écran.

qui sait, à force de vivre dans un univers de plus en plus violent, peut être qu'on va prendre goût à la boucherie et arreter d'écrire des articles qui finalement ne voudront plus rien dire.

parce qu'après tout, poser des bombes, c'est à la mode.

et puis c'est le plaisir de fraguer.y'a pas de mal à ça...

allez, ou est ce qu'on s'inscrit? après tout les bon sentiments c'est là pour décorer... (même le père mario s'y est mis, y'a qu'a voir son air belliqueux sur la pochette de "mario smash football")

"Access denied.

Access denied.

Access denied.

Maintenance line access granted."

-The Lawnmower Man ( le Cobaye)

 

"hurt me plently" - Doom

 

 

Publié dans pixels.morts

Commenter cet article

Maldoror 29/08/2006 17:37

oui....allez! on ressort la Saturn et son Bomberman à 10.       U-U

Romain De Cée 29/08/2006 17:32

Que de désilusions dans cette article... Bon, j'admets, encore récemment, on m'a dit que, dans le fond (comme dans la forme), j'étais "différent"... Mais mince, pourquoi, l'espace d'une partie, devrait-on se laisser happer par la violence ambiante...?A nous, gamers (hééé oui, ça aussi j'admets, j'en suis un), de ne pas répondre à un appel annoncé de "tuerie", "multi-tuerie". Si ce Bomberman ne sait pas répondre à cette attente et bien... Passons, tout simplement. Il y a bien assez d' "unreal", de "Quake" et autres "Doom" pour profiter de ces instants où nos instincts les plus primaires parlent. En plus, pour être franc, les miens ils ne se réveillent que rarement face à ces jeux...Voilà ce que j'en dis moi. Si ce Bomberman n'est pas à la hauteur de certains de ses (illustres) ainés, ressortons simplement notre Super NES en nous remémorant nos délires d'antan, au temps jadis!